Accueil      
PYRENEES ATLANTIQUES Labourd Basse Navarre Soule Barétous Vallée d'Aspe Bas Ossau Haut Ossau
HAUTES PYRENEES Lourdes-Val d'Azun Argelès-Cauterets Castelloubon-Campan Barèges-La Mongie Vallée du Gave de Pau Vallée d'Aure Louron-Nistos-Barousse
HAUTE GARONNE Oueil-Oo Vallée de Luchon Vallée du Lys Vallée de la Pique Vallée de la Garonne Cagire-Cournudère  
ARIEGE Lez-Ribérot Salat-Alet Vicdessos-Garbet Siguer-Aston Orgeix-Oriège Mont d'Olmes St Girons-Foix
PYRENEES ORIENTALES Cerdagne Capcir Conflent Vallespir Aspres Albères  
AUDE Haute Vallée de l'Aude Corbières Région Limouxine Montagne d'Alaric      
ESPAGNE              
ANDORRE              

PIC D'ALIAN - PIC DU PIBESTE - MAIL D'ARREOU (775)

HAUTES PYRENEES - LOURDES-VAL D'AZUN

10/01/2015

Trace gpx : 775 Pic d'Alian - Pic du Pibeste - Mail d'Arréou   Clic droit et "Enregistrer le lien sous ..."

CAPTURES SUR CARTE IGN ET SUR GOOGLE EARTH

ign  ign  ign  ign

Image flottante   A Viger il faut aller dans la partie la plus haute du village et la plus au Sud. Rue cul de sac, avec peu de place pour se garer. Prendre le chemin en bout de la rue goudronnée à côté d’un grand panneau de la Reserve du Pibeste – Aoulhet. Ce chemin va mener au Clot d’Alhon, col qui précède la dernière partie de l’ascension du Pic d’Alian, ensuite finir l’ascension du Pic d’Alian : le chemin commence dans le flanc droit, se poursuit par la crête, et pour finir contourne le sommet par la droite pour revenir sur la crête où il faut faire 200 m sur la gauche pour parvenir au sommet. Du pic d’Alian on voit le Pic du Pibeste et la crête à parcourir.
Du pic d’Alian suivre la crête jusqu’à une première brèche. A la brèche passer derrière un arbre et monter par les rochers au plus facile, pour reprendre la crête quelques mètres au-dessus, et la suivre jusqu’à une seconde brèche. On se trouve face à une partie raide haute de 50 m environ. Prendre la rampe herbeuse sur la droite, raide mais facile. Sur la fin de cette rampe repérer sur la gauche dans un passage plus raide (herbe et rochers) une sangle. Ce passage est plus vertical, mais il y a tout ce qu’il faut pour le rendre facile.
Les difficultés sont finies. Si on reste sur la crête jusqu’au Pic du Pibeste il faut mettre les mains de temps en temps, mais sont évitables par la droite ou la gauche suivant la nature du terrain.
Pour la descente continuer dans le même axe sur la crête et trouver à 200 m du sommet un cairn assez gros qui marque le chemin de descente versant Nord. Apres une partie assez raide à découvert le chemin rentre assez vite dans la forêt, d’où en en sort au col d’Oustu. Continuer droit devant vers le Mail d’Arréou. Au col d’Arréou il faut partir sur la gauche et suivre le chemin balisé. A la fin du chemin prendre la piste sur la gauche, et la suivre jusqu’au parking.

POINTS CARACTERISTIQUES DU PARCOURS

Viger 580 m - Clot d'Alhon 741 m - Pic d'Alian 1089 m - Brèche d'Alian 1024 m - Pic du Pibeste 1349 m - Col d'Oustu 1163 m - Col d'Arréou 1135 m - Mail d'Arréou 1154 m - Cap de la Serre 727 m

🕖  :  09h35   /  Météo  :  🌞🌞🌞🌞🌞
 :  9.670 km   /  Intérêt  :  ❤  ❤  ❤  ❤  ❤
 :  965 m   /  Terrain  :   Sentier, hors sentier, crête
 :  820 m   /  Matériel  : 
 :  3h15   /  Equipement  : 
 :  2h50   /  Difficulté  :   F+ / II
 :  6h05   /  Topo  :   Carte IGN, Google Earth

PHOTOS DE LA SORTIE CARTE IGN CARTE ROUTIERE DEPART   CARTE ROUTIERE ARRIVEE


UN PEU DE CULTURE PYRENEENNE

Image flottante   COLLECTIF : LUCIEN BRIET VOYAGEUR PHOTOGRAPHE   De 1889 à 1911, Lucien Briet photographie la montagne et ses habitants autour de Gèdre et de Gavarnie, ainsi que le Haut Aragon et ses canyons, versant espagnol.
Il participe à l’essor de l’aventure photographique dans les Pyrénées Centrales.
Si les Aragonais ont très vite compris le rôle majeur que Lucien Briet avait eu dans la naissance du Parc national d’Ordesa, il aura fallu plusieurs décennies pour que les Pyrénéens du nord redécouvrent son immense travail. Et pourtant, le regard que Lucien Briet porte sur les Pyrénées n’en finit pas de nous étonner et de nous révéler une beauté parfois trop quotidienne pour être appréciée à sa juste valeur. Ce que nous montre Lucien Briet, ce sont des paysages extraordinaires et leurs habitants, une société qui, avant la première guerre mondiale, vit une forme d’apogée d’une histoire commencée des siècles plus tôt. C’est une histoire de bergers, d’artisans et de villageois qui inventent, en s’adaptant aux contraintes montagnardes et en mettant en valeur un relief, un territoire très attachant. Ce territoire est fait de sommets, de cols, de travail, d’échanges et de mythes…
L’oeuvre de Lucien Briet, débutée à la fin du 19 siècle, est aussi un témoignage fondamental de l’évolution des paysages. Les marques des changements climatiques que nous sommes en train de vivre y sont par exemple, parfaitement lisibles avec la fonte des glaciers. La société agro-sylvo-pastorale que Lucien Briet découvre au tournant du siècle a connu de profondes mutations. Son travail nous donne la mesure de ce que le 20e siècle a apporté de changements dans un paysage que nous pensons immuable mais qui reste extrêmement fragile.
EDITIONS CAIRN



 

Parking de départ au village de Viger


 

Parking de fin de parcours au Cap de la Serre, Vallée de Batsurguère


Ecrire à l'auteur
(Accueil)

Creative Commons License  Cette page est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International License  2017  Michel Cassou
Valid CSS 3 Valid HTML 5