RANDONNEES ET ASCENSIONS DANS LES PYRENEES

Accueil      
PYRENEES ATLANTIQUES Labourd Basse Navarre Soule Barétous Vallée d'Aspe Bas Ossau Haut Ossau
HAUTES PYRENEES Lourdes-Val d'Azun Argelès-Cauterets Castelloubon-Campan Barèges-La Mongie Vallée du Gave de Pau Vallée d'Aure Louron-Nistos-Barousse
HAUTE GARONNE Oueil-Oo Vallée de Luchon Vallée du Lys Vallée de la Pique Vallée de la Garonne Cagire-Cournudère  
ARIEGE Lez-Ribérot Salat-Alet Vicdessos-Garbet Siguer-Aston Orgeix-Oriège Mont d'Olmes St Girons-Foix
PYRENEES ORIENTALES Cerdagne Capcir Conflent Vallespir Aspres Albères  
AUDE Haute Vallée de l'Aude Corbières Région Limouxine Montagne d'Alaric      
ESPAGNE              
ANDORRE              

LOURON - NISTOS - BAROUSSE

MONTAGNE DE HONTAGNERE - CAP DE SARRUSTACH(941)

17/04/2018

Trace gpx : 941 Montagne de Hontagnère   Clic droit et "Enregistrer le lien sous ..."

CAPTURES SUR CARTE IGN ET SUR GOOGLE EARTH

ign  ign  ign  ign

Image flottante   Des Granges de Crouhens, après le pont sur la gauche la route continue vers le Port de Balès et sur la droite la route suit le Vallon du Ruisseau de Salabe. Le chemin commence entre les deux routes à droite de la table en bois. Le sentier pas très bon au début rejoint assez vite un autre de meilleure qualité que l’on va quitter assez vite pour prendre la première piste sur la gauche. Faire 200 mètres sur la piste et tourner à droite lorsque celle-ci rejoint la crête. Après avoir croisé une première piste continuer de remonter la crête en longeant un grillage. On arrive assez vite à une plateforme en béton, fin d’une piste, le Sommet de Très Cuts se trouve sur la gauche. Continuer à remonter la crête jusqu’à tomber sur une troisième piste où la continuité de la crête est bloquée par un ressaut. Par facilité j’ai pris à gauche la piste et je l’ai suivie jusqu’au point 1551 m. Quitter la piste et suivre un vague sentier qui remonte la crête dans la forêt, lorsqu’on sort de celle-ci longer la forêt sur la gauche jusqu’à la crête reliant le Cap de Sarrustach à la Montagne de Hontagnère. Le Cap de Sarrustach se trouve à 250 m sur la gauche. Poursuivre sur la crête dégagée jusqu’à la Montagne de Hontagnère.
Pour le retour, du sommet descendre vers l’ouest pour rejoindre la Cabane du Pin. Le tracé amène sur une zone de chablis qui semble sans solution mais il y a un cheminement qui permet d’éviter les problèmes avant de retrouver le sentier qui conduit à la cabane. Ensuite descendre le vallon par un bon sentier jusqu’à la piste qu’on suit 200 mètres avant de la quitter sur la droite pour rejoindre le sentier traverser le Ruisseau du Pin et continuer par une piste herbeuse jusqu’à des enclos et tables en bois. Prendre la piste bétonnée pour rejoindre la route et la suivre sur la droite jusqu’au point de départ.

POINTS CARACTERISTIQUES DU PARCOURS

Granges de Crouhens 828 m - Tres Culs 1229 m - Cap de Sarrustach 1654 m - Montagne de Hontagnere 1852 m - Cabane du Pin 1545 m - Granges de Crouhens 828 m

🕖  :  08h12   /  Météo  :  🌞🌞🌞🌞⛅
 :  17.100 km   /  Intérêt  :  ❤  ❤  ❤  ❤ 
 :  1063 m   /  Terrain  :   Piste, sentier, crête
 :  1062 m   /  Matériel  : 
 :  4h33   /  Equipement  : 
 :  6h57   /  Difficulté  :   Sans
 :  7h00   /  Topo  :   Carte IGN, Google Earth

PHOTOS DE LA SORTIE CARTE IGN CARTE ROUTIERE


UN PEU DE CULTURE PYRENEENNE

Image flottante  Image flottante  MAURICE JEANNEL : CARNETS DE COURSES   Les Carnets de Courses de Maurice Jeannel (1917 1995) sont les écrits d'un grand montagnard qui vécu au siècle dernier. Portée pour la première fois à la connaissance du public, cette oeuvre inédite vient joliment enrichir l'histoire de la grande épopée pyrénéenne. Dans le premier tome (du 4 juin 1933 au 25 juillet 1938), Maurice Jeannel découvre la montagne avec Jean Arlaud, "le patron", le maître fraternellement aimé qui lui enseigne la joie montagnarde. Influencé par cet aîné qu'il admire, il va réaliser avec ses "amis de montagne", tels Jean Escudier et Robert Dartigues... de nombreuses premières et jouer un rôle majeur auprès du GDJ (Groupe Des Jeunes), si cher à Artaud. Mais Maurice Jeannel est bien plus que cela encore. Il est le montagnard intégral, celui qui ascensionne, écrit et sent, selon la définition d'Henri Beraldi. Ses carnets en sont une preuve indiscutable.
Dans le tome 2 Maurice Jeannel nous livre la suite de ses aventures pyrénéennes (du 30 juillet 1938 au 17 mai 1945) comme celles vécues lors du Courrier d'Andorre ou encore celles endurées durant les heures sombres de la seconde guerre mondiale. II relate aussi sa période de formateur au sein du mouvement Jeunesse et Montagne, aux côtés de Robert Ollivier. Tous ces faits nous valent de belles pages, intenses et d'une grande sensibilité.
EDITIONS VERSION ORIGINALE


MAURICE JEANNEL à 16 ans, il fait la connaissance de Jean Arlaud (1896-1938), médecin et alpiniste français, membre de la première expédition française en Himalaya, au Karakoram, en 1936. Cette rencontre va changer sa vie. «Je fus très intimidé par ce monsieur blond au visage grave, au froid regard bleu voilé par des lorgnons démodés», raconte t-il dans «Heures pyrénéennes» en 1945. Le jeune Maurice n'aura de cesse de conquérir par des voies différentes, en été comme en hiver, une ribambelle de pics des Pyrénées.
Puis il arrête les ascensions et se consacre à la création et installation de plusieurs stations de ski (Les Agudes, La Mongie, Saint-Lary-Soulan).


 

De Mauléon-Barousse, prendre la D22 en direction de Sost. Peu après l’embranchement vers le village d’Esbareich sur la droite, prendre la direction de l’aire de pique-nique sur la gauche et monter jusqu’à cette aire qui servira de point de départ

Ecrire à l'auteur
(Accueil)

Creative Commons License  Cette page est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International License  2017  Michel Cassou
Valid CSS 3 Valid HTML 5