Accueil      
PYRENEES ATLANTIQUES Labourd Basse Navarre Soule Barétous Vallée d'Aspe Bas Ossau Haut Ossau
HAUTES PYRENEES Lourdes-Val d'Azun Argelès-Cauterets Castelloubon-Campan Barèges-La Mongie Vallée du Gave de Pau Vallée d'Aure Louron-Nistos-Barousse
HAUTE GARONNE Oueil-Oo Vallée de Luchon Vallée du Lys Vallée de la Pique Vallée de la Garonne Cagire-Cournudère  
ARIEGE Lez-Ribérot Salat-Alet Vicdessos-Garbet Siguer-Aston Orgeix-Oriège Mont d'Olmes St Girons-Foix
PYRENEES ORIENTALES Cerdagne Capcir Conflent Vallespir Aspres Albères  
AUDE Haute Vallée de l'Aude Corbières Région Limouxine Montagne d'Alaric      
ESPAGNE              
ANDORRE              

PIC PERDIGOS (943)

PYRENEES ATLANTIQUES - BAS OSSAU

24/04/2018

Trace gpx : 943 Pic Perdigos   Clic droit et "Enregistrer le lien sous ..."

CAPTURES SUR CARTE IGN ET SUR GOOGLE EARTH

ign  ign  ign  ign

Image flottante   Pour démarrer la randonnée prendre la piste carrossable de gauche et la suivre jusqu’à l’altitude de 620 m, virage serré à droite, pour prendre une autre piste pour engins forestier sur la gauche. Faire 500 mètres environ et prendre sur la droite un bon chemin large et le suivre jusqu’au Sommet de Luc. Du Sommet de Luc revenir en arrière en cherchant sur la droite l’amorce d’un chemin (peu évident), il reste pratiquement horizontal sur 150 mètres jusqu’à croiser un autre chemin laisser ce chemin pour continuer tout droit malgré la croix jaune. Monter par un cheminement peu marqué sur le terrain mais facile à suivre jusqu’à un autre très bon sentier (cairn) et prendre à droite en direction du Col de Nabails. Après avoir fait 1 kilomètre sur ce bon sentier (350 mètres avant le Col de Nabails) on remarque sur la gauche une trouée dans la forêt. Remonter ce couloir herbeux raide mais facile et sur le haut de ce couloir appuyer à droite pour monter au Pic La Peyrie, il faut s’aider un peu des mains et choisir son passage. Je suis redescendu par le même cheminement pour ensuite continuer vers le Pic Perdigos, il m’a semblé qu’il aurait été possible de suivre la crête depuis le Pic La Peyrie. Du Pic Perdigos il y a deux options : soit revenir sur ses pas et en bas du couloir d’herbe prendre le bon sentier à droite jusqu’au Col d’Isou soit descendre hors sentier directement sur le Col d’Isou dans la forêt. Le terrain est bon descendre au meilleur et garder la direction nord, un gps facilite bien sûr le maintien du cap. Du Col d’Isou rejoindre le Col d’Arriulé, et du col se diriger vers le nord est dans le bois en direction du Soum de la Brèque. Pas de sentier, végétation assez dense et peu de vue au sommet. Retour au Col d’Arriulé pour ensuite se diriger en traversée vers la Cau de Lème et prendre la crête sur la droite dans la zone la plus abordable, quelques pas d’escalade (I et II). Une fois sur la crête suivre vers le nord-ouest, cheminement peu emprunté mais visible. Pas de signe distinctif au sommet, on y arrive sans s’en rendre compte. Retour à la Cau de Lème par le même chemin. Depuis la clairière de la Cau de Lème monter plein sud pour atteindre le Pic de la Soume. De ce pic descendre vers le sud est dans un premier temps puis vers le sud-ouest pour repasser au Col d’Isou. Sur le versant ouest du col prendre la piste carrossable. Après 20 minutes dans un virage serré à gauche, quitter la piste pour continuer tout droit sur un chemin large (Serre Longue), à 610 m d’altitude prendre à gauche une piste qui ramène sur la piste du début de la randonnée à 500 mètres du parking.

POINTS CARACTERISTIQUES DU PARCOURS

Parking 520 m - Ruisseau de la Sègue 620 m - Soum de Luc 889 m - Sentier 980 m - Pic La Peyrie 1186 m - Col 1132 m - Pic Perdigos 1196 m - Col d'Isou 847 m - Col d'Arriulé 880 m - Soum de la Brèque 1004 m -
Col d'Arriulé 880 m - La Cau de Lème 880 m - Pic des Taules 895 m - La Cau de Lème 880 m - Pic de la Soume 971 m - Col d'Isou 847 m - Parking 520 m

🕖  :  08h03   /  Météo  :  ⛅⛅🌞🌞🌞
 :  18.400 km   /  Intérêt  :  ❤  ❤
 :  1065 m   /  Terrain  :  Piste, sentier, hors sentier, rocher
 :  1065 m   /  Matériel  : 
 :  5h26   /  Equipement  : 
 :  2h38   /  Difficulté  :  F / I
 :  8h04   /  Topo  :  Carte IGN, Google Earth

PHOTOS DE LA SORTIE CARTE IGN CARTE ROUTIERE


UN PEU DE CULTURE PYRENEENNE

Image flottante   COMTE ROGER DE BOUILLE : PYRENEES ALBUM DU GUIDE JAM  Très recherché. Rédigé à partir d'articles d’ascensions pyrénéennes publiés auparavant dans l'Annuaire du C.A.F. et dans le Bulletin de la Société Ramond. Concerne surtout la partie occidentale des Pyrénées, avec des incursions sur le versant espagnol (Panticosa) et dans les Hautes-Pyrénées (Vignemale, Gavarnie) ; avec des chapitres sur la faune, la flore, la chasse à l’ours notamment. Chaque chapitre est consacré à un pic pyrénéen et illustré de nombreux dessins de Bouillé, pleins d'humour et de fantaisie. Edition originale : 1896. 1989 reprint par Esper, Toulouse


Le COMTE ROGER DE BOUILLE est né en 1819, et mort en 1906. C'est un pyrénéiste, mais aussi un dessinateur, illustrateur et aquarelliste, auteur de plusieurs ouvrages sur ses ascensions, sous le pseudonyme de Jam.
En 1865, il s'installe à Pau. Il se passionne pour la découverte des Pyrénées occidentales, s'intéressant à tous les sujets : botanique, zoologie, géologie, histoire... Il connaît particulièrement la région du Pic du Midi d'Ossau (Mon trop modeste ami, le comte de Bouillé (Jam) a si bien étudié, analysé, décrit et dessiné cette montagne excentrique, qu'il est devenu tout à fait inutile, pour ne pas dire impertinent, d'en parler après lui, dit de lui Henry Russell) et du massif des Eaux-Bonnes, qu'il parcourt en tous sens, la plupart du temps suivi de ses trois filles, Marie, Yseult et Jehanne, mises en scène dans des croquis pleins d'humour. Avec les guides Soustrade, Labarthe, Laborde et Orteig, il explore systématiquement sa zone, entre pic d'Ossau et pic du Ger.
Il a songé, en vue de publier ses itinéraires favoris, à en faire photographier les principaux points de vue. Mais le photographe pressenti se récuse, épouvanté par les dangers de l'aventure. Bouillé se résout donc à publier ses dessins. Il réalise sur place des croquis aussi précis que possible, rehaussés à l'aquarelle, sorte de notes naturalistes, aussi variées que possible. Il les reprend ensuite dans des dessins à la plume, effectués avec le souci de la reproduction photomécanique qui suivra.
En 1884-1885, il est à l'origine de la construction du refuge d'Arrémoulit.
WIKIPEDIA


 

De la D35 reliant Louvie-Juzon à Nay et Lourdes la D335 vers Pé de Hourat, faire 1.5 kilomètre, à la croix prendre à droite, passer devant le restaurant l’Orée du Bois et continuer tout droit par la route étroite qui se transforme en piste,
jusqu’à que celle-ci se divise en deux. Petit parking. 3 kilomètres depuis la croix.

Ecrire à l'auteur
(Accueil)

Creative Commons License  Cette page est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International License  2017  Michel Cassou
Valid CSS 3 Valid HTML 5