Accueil      
PYRENEES ATLANTIQUES Labourd Basse Navarre Soule Barétous Vallée d'Aspe Bas Ossau Haut Ossau
HAUTES PYRENEES Lourdes-Val d'Azun Argelès-Cauterets Castelloubon-Campan Barèges-La Mongie Vallée du Gave de Pau Vallée d'Aure Louron-Nistos-Barousse
HAUTE GARONNE Oueil-Oo Vallée de Luchon Vallée du Lys Vallée de la Pique Vallée de la Garonne Cagire-Cournudère  
ARIEGE Lez-Ribérot Salat-Alet Vicdessos-Garbet Siguer-Aston Orgeix-Oriège Mont d'Olmes St Girons-Foix
PYRENEES ORIENTALES Cerdagne Capcir Conflent Vallespir Aspres Albères  
AUDE Haute Vallée de l'Aude Corbières Région Limouxine Montagne d'Alaric      
ESPAGNE              
ANDORRE              

PUIG SAINT-PIERRE - PUIG DE L'ESTELLE (1001)

PYRENEES ORIENTALES - CONFLENT

19/12/2018

Trace gpx : 1001 Puig Saint-Pierre   Clic droit et "Enregistrer le lien sous ..."

CAPTURES SUR CARTE IGN ET SUR GOOGLE EARTH

ign  ign  ign  ign  ign

Image flottante   Du Col de Palomère prendre la piste interdite à la circulation dont le début est bétonnée sur une dizaine de mètres. Après avoir fait 1,5 kilomètre celle-ci rejoint le tracé de l’ancienne voie ferrée des mines de fer de La Pinosa. Prendre vers la droite pour suivre le tracé de la voie, dont les rails ont été enlevés, jusqu’au terminus à Rapaloum, prendre le chemin sur la gauche menant à une plateforme et prendre sur la gauche derrière la cabane en ruine, le sentier balisé rouge-jaune jusqu’au site des mines de La Pinosa où restent encore les bâtiments en ruine de l’ancienne exploitation*. Au bout du chemin horizontal, prendre sur la droite le sentier descendant, balisé jaune, vers le Refuge de l’Estanyol, panneau de direction en bois. Après avoir rejoint la piste, la suivre sur 250 m environ, et repéré un jeu de trois panneaux en bois assez dégradés, indiquant les directions du Col de Palomère, de Valmanya par la piste et du Refuge de l’Estanyol (1 h) sur la gauche, quitter la piste pour suivre vers le refuge, quelques dizaines de mètres amènent à une clairière partir vers la droite pout trouver le sentier, raide, balisé jaune-rouge jusqu’à rejoindre le GR 10, laisser le chemin du refuge sur la droite pour tourner à gauche et rester sur le GR jusqu’au Col de la Cirère, très beau passage en forêt.
Du col partir en direction du Puig de l’Estelle en suivant la crête. Traverser le Puig Saint-Pierre, le Pla de la Pelote et le Collet de Pey avant d’atteindre sans difficulté le Puig de l’Estelle. Du sommet poursuivre sur la crête, vers le sud est puis l’est, pour arriver à la Tour de Batère. Laisser le chemin de descente vers le Col de Palomère pour continuer vers l’est sur la piste carrossable et la quitter pour prendre sur la droite un semblant de piste vers la crête du Serrat de Fontfreda auquel on accède par un sentier sans difficulté**. Après le sommet, poursuivre sur la crête vers le nord est, en descendant progressivement au plus facile, traverser une première piste, continuer dans le même axe vers le virage en épingle à cheveux d’une deuxième piste, c’est celle qui descend de la Tour de Batère, la suivre pour rejoindre le Col de Palomère.
* Du site des mines de La Pinosa on peut rejoindre directement le Puig de l’Estelle.
** Du Serrat de Fontfreda on peut aussi revenir sur la Tour de Batère et suivre le sentier vers le Col de Palomère.

POINTS CARACTERISTIQUES DU PARCOURS

Col de Palomère 1036 m - Rapaloum 1223 m - La Pinouse 1360 m - Bifurcation R. Estanyol 1250 m - GR 10 1465 m - Col de la Cirère 1731 m - Puig Saint Pierre 1791 m - Pla de la Pelote 1729 m -
Puig de l'Estelle 1778 m - Tour de Batère 1429 m - Serrat de Fontfreda 1476 m - Piste carrossable 1370 m - Col de Palomère 1036 m

🕖  :  08h20   /  Météo  :  🌞🌞🌞⛅⛅
 :  23.500 km   /  Intérêt  :  ❤  ❤  ❤  ❤  ❤
 :  1111 m   /  Terrain  :   Piste, sentier, hors sentier
 :  1111 m   /  Matériel  : 
 :  5h48   /  Equipement  : 
 :  1h38   /  Difficulté  :   Sans
 :  7h26   /  Topo  :   Carte IGN

PHOTOS DE LA SORTIE CARTE IGN CARTE ROUTIERE

AUTRES PARCOURS PROCHES Serrat des Genièvres - Chapelle Sainte Anne


UN PEU DE CULTURE PYRENEENNE

Image flottante  GERARD SOUTADE : L'AVALANCHE, 10 FEVRIER 1917, LE DRAME DE ROCA GELERA   Le 10 février 1917 une avalanche de grande ampleur endeuille le massif du Canigó. Une population entière de mineurs, avec femmes et enfants, vivant sur le site de Roca Gelera est surprise dans son sommeil. L'avalanche ne laissera aucun survivant, 12 morts au total.
Gérard Soutadé, géographe spécialiste des risques naturels, reprend le cours de ce tragique événement : les conditions climatiques de l'année 1917, les éléments géologiques, la vie et le travail des mineurs sur ce site particulier de Roca Gelera, d'où l'on extrait le minerai de fer qui alimente alors l'industrie de guerre.
EDITIONS TRABUCAIRE


GERARD SOUTADE Agrégé de l'Université et docteur d'État, Gérard Soutadé est professeur émérite de géographie physique à l'Université de Paris X-Nanterre. Spécialisé dans l'étude de la haute montagne catalane et des risques naturels en Roussillon, il a écrit plusieurs ouvrages sur ces sujets.
Ses compétences dans la connaissance des milieux polaires l'ont conduit à être le Chef de l'expédition franco-andorrane sur la côte orientale du Groenland. Il est par ailleurs conseiller scientifique du syndicat mixte Canigô Grand Site.


 

Pour rejoindre le Col de Palomère plusieurs solutions se présentent.
A) par le nord 1) depuis Vinça via Valmanya, 2) depuis Bouleternère via le Coll d'en Forto et le Coll d'en Xatard.
B) par le sud depuis Amélie-les-Bains via Saint-Marsal et le Coll d'en Xatard.

Ecrire à l'auteur
(Accueil)

Creative Commons License  Cette page est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International License  2017  Michel Cassou
Valid CSS 3 Valid HTML 5