RANDONNEES ET ASCENSIONS DANS LES PYRENEES

Accueil      
PYRENEES ATLANTIQUES Labourd Basse Navarre Soule Barétous Vallée d'Aspe Bas Ossau Haut Ossau
HAUTES PYRENEES Lourdes-Val d'Azun Argelès-Cauterets Castelloubon-Campan Barèges-La Mongie Vallée du Gave de Pau Vallée d'Aure Louron-Nistos-Barousse
HAUTE GARONNE Oueil-Oo Vallée de Luchon Vallée du Lys Vallée de la Pique Vallée de la Garonne Cagire-Cournudère  
ARIEGE Lez-Ribérot Salat-Alet Vicdessos-Garbet Siguer-Aston Orgeix-Oriège Mont d'Olmes St Girons-Foix
PYRENEES ORIENTALES Cerdagne Capcir Conflent Vallespir Aspres Albères  
AUDE Haute Vallée de l'Aude Corbières Région Limouxine Montagne d'Alaric      
ESPAGNE              
ANDORRE              

CERDAGNE

PUIG DE COMA D'OR - PIC DE QUERFORC - PUI DE LA LLOSADA - PUIG DE TRESPUNTS (973)

02/08/2018

Trace gpx : 973 Puig de Coma d'Or   Clic droit et "Enregistrer le lien sous ..."

CAPTURES SUR CARTE IGN ET SUR GOOGLE EARTH

ign  ign  ign  ign

Image flottante   Très beau parcours de crête entre le Pic de Tossal Mercader et le Cap de la Llosada. La descente du Pic de Querforc est raide et peu commode. Pour le reste on peut rester sur le fil de la crête ou éviter les difficultés par le versant Coma d’en Garcia.
Commencer le parcours par la piste carrossable en prenant la direction de l’Hospitalet (circulation interdite). Peu après le pylône laisser sur la gauche la direction de l’Hospitalet pour continuer à monter vers le Pic de Tossal Mercader, vers 2350 m, quitter la piste pour monter directement, au mieux, vers le sommet, partie hors sentier facile. Du Pic de Tossal Mercader rejoindre facilement le Pic de Querforc. La descente du Pic de Querforc est raide et représente le passage le difficile de cette crête. Après cette descente dans le col on trouve une étrange cabane semi enterrée faite de bric et de broc. Poursuivre sur la crête sans grande difficulté jusqu’à la Tossa Rodona d’où on descend à la Portella de la Coma d’en Garcia et suivre à gauche le sentier vers la Portella de Cortal Rosso, à la suite d’un passage un peu plus raide monter sur la droite pour passer par le Cap de la Llosada. Suivre la crête vers l’est pour revenir sur le sentier et finir l’ascension du Puig de Coma d’Or. Pour atteindre le vrai sommet franchir une brèche (pas de II).
Pour le retour revenir à la Portella de la Coma d’en Garcia et descendre la Coma d’en Garcia.

POINTS CARACTERISTIQUES DU PARCOURS

Col de Puymorens 1920 m - Pic de Tossal Mercader 2547 m - Pic de Querforc 2585 m - Col 2479 m - Cap de Beçatet 2532 m - Cap de la Clota de Trespunts 2562 m -Puig de Trespunts 2624 m -
Col 2555 m - Tossa Rodona 2601 m - Portella de la Coma d'en Garcia 2534 m - Portella de Cortal Rosso 2501 m - Cap de Llosada 2724 m - Puig de Coma d'Or 2826 m -
Portella de Cortal Rosso 2501 m - Portella de la Coma d'en Garcia 2534 m - Col de Puymorens 1920 m

🕖  :  06h50   /  Météo  :  🌞🌞🌞🌞⛅
 :  22.190 km   /  Intérêt  :  ❤  ❤  ❤  ❤  ❤
 :  1461 m   /  Terrain  :   Piste, sentier, hors sentier
 :  1461 m   /  Matériel  : 
 :  6h11   /  Equipement  : 
 :  2h29   /  Difficulté  :   PD / II
 :  8h40   /  Topo  :   Carte IGN, internet

PHOTOS DE LA SORTIE CARTE IGN CARTE ROUTIERE

AUTRES PARCOURS PROCHES Pic de Tossal Mercader - Pic de Querforc Puig de Cortal Rosso - Puig de Coma d'Or Puig de Font Viva - Puig de Coma d'Or


UN PEU DE CULTURE PYRENEENNE

Image flottante   COMTE ROGER DE BOUILLE : BAT-LAETOUSE OU MARMURE   En 1881 le comte de Bouillé a conduit le Balaïtous – peut-on dire – à un tournant de son histoire. Il l’a ascensionné avec ses trois filles, (noble exemple ! belle action ! crie à cette nouvelle Russell enthousiasmé) ; par l’ouest, encore ! par les cols d’Arrious et d’Arrémoulit ; point par la fameuse arête Ouest, mais par une dernière variante Nord-Ouest, bien reconnue et balisée, et se raccordant sur la fin seulement à l’itinéraire Ouest. Avec des guides comme Orteig et Soustrade tout s’est bien passé. Les jeunes filles ont été braves et gaies baptisant une corniche scabreuse « la promenade horizontale ». (Henri Beraldi, Cent ans aux Pyrénées).
EDITIONS MONHELIOS


Le COMTE ROGER DE BOUILLE est né en 1819, et mort en 1906. C'est un pyrénéiste, mais aussi un dessinateur, illustrateur et aquarelliste, auteur de plusieurs ouvrages sur ses ascensions, sous le pseudonyme de Jam.
En 1865, il s'installe à Pau. Il se passionne pour la découverte des Pyrénées occidentales, s'intéressant à tous les sujets : botanique, zoologie, géologie, histoire... Il connaît particulièrement la région du Pic du Midi d'Ossau (Mon trop modeste ami, le comte de Bouillé (Jam) a si bien étudié, analysé, décrit et dessiné cette montagne excentrique, qu'il est devenu tout à fait inutile, pour ne pas dire impertinent, d'en parler après lui, dit de lui Henry Russell) et du massif des Eaux-Bonnes, qu'il parcourt en tous sens, la plupart du temps suivi de ses trois filles, Marie, Yseult et Jehanne, mises en scène dans des croquis pleins d'humour. Avec les guides Soustrade, Labarthe, Laborde et Orteig, il explore systématiquement sa zone, entre pic d'Ossau et pic du Ger.
Il a songé, en vue de publier ses itinéraires favoris, à en faire photographier les principaux points de vue. Mais le photographe pressenti se récuse, épouvanté par les dangers de l'aventure. Bouillé se résout donc à publier ses dessins. Il réalise sur place des croquis aussi précis que possible, rehaussés à l'aquarelle, sorte de notes naturalistes, aussi variées que possible. Il les reprend ensuite dans des dessins à la plume, effectués avec le souci de la reproduction photomécanique qui suivra.
En 1884-1885, il est à l'origine de la construction du refuge d'Arrémoulit.


 

Parking à la station de ski de Puymorens

Ecrire à l'auteur
(Accueil)

Creative Commons License  Cette page est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International License  2017  Michel Cassou
Valid CSS 3 Valid HTML 5