Accueil      
PYRENEES ATLANTIQUES Labourd Basse Navarre Soule Barétous Vallée d'Aspe Bas Ossau Haut Ossau
HAUTES PYRENEES Lourdes-Val d'Azun Argelès-Cauterets Castelloubon-Campan Barèges-La Mongie Vallée du Gave de Pau Vallée d'Aure Louron-Nistos-Barousse
HAUTE GARONNE Oueil-Oo Vallée de Luchon Vallée du Lys Vallée de la Pique Vallée de la Garonne Cagire-Cournudère  
ARIEGE Lez-Ribérot Salat-Alet Vicdessos-Garbet Siguer-Aston Orgeix-Oriège Mont d'Olmes St Girons-Foix
PYRENEES ORIENTALES Cerdagne Capcir Conflent Vallespir Aspres Albères  
AUDE Haute Vallée de l'Aude Corbières Région Limouxine Montagne d'Alaric      
ESPAGNE              
ANDORRE              

PUIG BALLADOU (1015)

BORNES FRONTIERE 522 - 523

PYRENEES ORIENTALES - VALLESPIR

15/01/2019

Trace gpx : 1015 Puig Balladou - Bornes frontière 522-523   Clic droit et "Enregistrer le lien sous ..."

CAPTURES SUR CARTE IGN ET SUR GOOGLE EARTH

ign  ign  ign  ign

Image flottante   !!! AVERTISSEMENT !!!
Le cheminement pour rejoindre la borne 522 et le retour sur Lamanère depuis la borne 523 ne présentent pas de problème. Par contre la portion de frontière entre la borne 522 et la borne 523 est entièrement en forêt, il n’y a pas ou très peu de passages faciles. La végétation est dense, et il est assez difficile de s’orienter correctement pour rester sur le tracé de la frontière. Un GPS s’avère quasiment indispensable.
Du parking aller vers les poubelles sur le côté gauche de la route et prendre le sentier, balisé jaune 1, vers la Chapelle Sainte Christine. De la chapelle, descendre sur le plat d’herbe et le traverser pour prendre vers le gauche la piste carrossable. Faire 500 mètres environ et tourner à gauche, faire 400 mètres environ de plus pour arriver à un nœud de piste : aller en face pour prendre celle qui est le plus dégradée. La suivre sur 1,8 kilomètre, à peu près 25 minutes, puis prendre à droite pour finir d’arriver sur la frontière, tourner à gauche, monter sur le dôme, sentier, pour trouver la borne 522.
A partir de là commence les problèmes pour rejoindre la borne 523. Ce n’est pas insurmontable mais il faut batailler contre la végétation, et je n’ai pu m’en sortir correctement qu’avec le GPS et le tracé préparé sur PC. Les 10 dernières minutes pour arriver sur la borne 523 sont les plus faciles. On sort du fouillis de la forêt pour déboucher sur le haut d’un affleurement rocheux rouge, en descendre au plus facile par la gauche à proximité d’une plaque, et virer à droite dans une sorte de rigole étroite que l’on suit pendant une quinzaine de minutes, la borne se trouve sur la gauche aux abords du ravin de la Muga et se voit d’assez loin.
De la borne 523, revenir en arrière en prenant le sentier puis la piste, balisé jaune rouge, passage de nouveau sur les affleurements rocheux rouges, jusqu’au Pla del Castell*. Quitter la piste pour prendre sur la droite le sentier, balisé jaune rouge, pour monter par un sentier assez raide sur la fin à la crête de Serra Longa, château, donjon et tour à signaux à voir.
De la tour à signaux, prendre la direction de Lamanère, au Puig Balladou laisser sur la droite la direction de Serrelongue, pour continuer encore sur la piste jusqu’au Col de las Astanouses où il faut prendre le sentier qui s’enfonce dans la forêt, balisage jaune rouge, celui-ci rejoint une autre piste qui passe au-dessus d’une propriété, prendre sur la gauche la piste vers la propriété et avant la propriété prendre la première piste à droite, rejoindre une autre piste et tourner à droite. Après 5 à 6 minutes prendre sur la gauche, cairn, le sentier toujours balisé jaune rouge et le suivre jusqu’à Lamanère.
*Du Pla de Castell il est possible de revenir directement sur Lamanère.

POINTS CARACTERISTIQUES DU PARCOURS

Lamanère 777 m - Chapelle Ste Christine 945 m - Coll de les Falgueres 1125 m - Coll del Paré 1119 m - Coll Pregon 1119 m - Coll del Llistonar 1086 m - Coll del Boix 1143 m -
Coll del Faig Gros 1195 m - Borne 523 1190 m - Pla del Castell 1145 m - Château en ruine 1336 m - Donjon 1326 m - Tour de Cabrens 1300 m - Col de las Astanouses 1135 m - Las Astanouses 1020 m - Lamanère 777 m

🕖  :  08h20   /  Météo  :  🌞🌞🌞🌞🌞
 :  21.640 km   /  Intérêt  :  ❤  ❤  ❤  ❤
 :  1175 m   /  Terrain  :   Piste, sentier, hors sentier
 :  1175 m   /  Matériel  : 
 :  5h47   /  Equipement  : 
 :  2h00   /  Difficulté  :   Orientation dans la forêt entre les bornes 522 et 523
 :  7h47   /  Topo  :   Carte IGN, Google Earth

PHOTOS DE LA SORTIE CARTE IGN CARTE ROUTIERE

AUTRES PARCOURS PROCHES Puig de Call Pubill - Croix 520-Borne 521 Puig de Coma Negra - Bornes frontière 521-522


UN PEU DE CULTURE PYRENEENNE

Image flottante   GERARD RAYNAUD : LES PETITES HEURES DU PYRENEISME   L'histoire du pyrénéisme est une épopée s'étalant sur un peu plus de deux siècles, avec ses héros et ses hauts faits comme l'ascension de Ramond à la brè­che de Tuquerouye ou la conquête des grandes voies de l'Ossau. Elle a ses pages radieuses telles la première de la face nord du Mont-Perdu, ou plus sombres comme la rivalité ayant opposé Ann Lister et le prince de la Moskowa au Vignemale. Elle regorge aussi de personnages ou d'épisodes plus discrets, émouvants, cocasses ou dramatiques. Ce sont alors des événements secondaires ou marginaux au regard de la grande histoire, intéressants pourtant et parfois passionnants. Et puis, c'est souvent dans ces coulisses que se révèlent le mieux les personnalités et les motivations des uns et des autres. Ces pages offrent quelques uns de ces épisodes mineurs qui donnent un éclairage inhabituel à l'histoire de la conquête de nos sommets : par exemple Toussaint Lézat qui, pour réaliser le plan en relief de la chaîne luchonnaise, sculpte le mastic d'après nature. C'est le marin Louis Byasson qui se fait bâtir une cabane sous le pic de Bugarret, à près de 3000 mètres, pour faciliter sa passion de la chasse. C'est encore Jean Arlaud et son Groupe des jeunes qui fêtent au som­met du Balaïtous le centenaire de sa première ascension, ou bien Georges Ledormeur qui grimpe sur ce même Balaïtous et en nombreuse compagnie pour célébrer son quatre-vingtième printemps...
EDITIONS PIN A CROCHETS


GERARD RAYNAUD né en 1948, il réside à Laroque Timbaut (Lot et Garonne), à 17 kilomètres d’Agen. Il est père de trois enfants et grand père de cinq petits enfants. Ayant découvert à la fois les Pyrénées et Henry Russell à l’âge de 12 ans il ne s’en est pas encore remis.
Son premier article a été publié dans « Pyrénées » en 1974, sous la houlette bienveillante de Raymond Ritter, et depuis, de nombreux autres ont suivi, dans « Pyrénées » principalement ainsi que dans la « Revue pyrénéenne ».
Sa carrière montagnarde, commencée modestement en 1962 au Bergons, lui a permis de gravir un nombre respectable de sommets (plus de cent "trois mille" entre autres) ; elle a connu son apothéose avec Jean et Pierre Ravier en compagnie de qui il a eu la joie de réussir trois premières (au Barbe de Bouc, au pic Schrader, et à la pointe de Cestrède).


 

Rejoindre Lamanère par la D44, traverser le ville, le parking est après le pont

Ecrire à l'auteur
(Accueil)

Creative Commons License  Cette page est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International License  2017  Michel Cassou
Valid CSS 3 Valid HTML 5